Question 15

Que dit le rapport AERES du positionnement et du fonctionnement de notre université ?
Réponse:
Le  bilan est très positif pour notre université, ce qui est le fruit du travail collectif de tous : les équipes de direction qui se sont mobilisées, les personnels, les composantes, les unités de recherche, les services communs et centraux. Ce bilan fait l’objet d’une expertise poussée et indépendante.
Le rapport de l’AERES (octobre 2014, consultable sur le portail, rubrique projet d’établissement) souligne ainsi que l’université Lille 1 est bien gouvernée et dotée d’une stratégie claire, volontaire et efficace.
Il met en avant, entre autres : l’implication volontariste dans la politique de site ; le développement d’une politique scientifique de qualité associant les EPST (CNRS, INRIA, INSERM, INRA…) et se manifestant par des affectations substantielles de moyens ; la politique de formation soucieuse d’innovation pédagogique et accordant une importance réelle à la réussite des étudiants, l’appui administratif et technique de qualité, pouvant permettre une bonne analyse des fonctionnements et de réelles capacités d’adaptation. Le rapport souligne notamment que : « La mise en place d’un dialogue de gestion et des contrats d’objectifs et de moyens depuis 2012 est un vecteur notable de progrès en matière de pilotage des moyens ».
Il faut également rappeler ici les réalisations de la politique de sécurisation des emplois contractuels menée dès 2009, avant la loi Sauvadet, les efforts faits dans le domaine de la politique indemnitaire (plus de 700 K € supplémentaires de 2009 à 2015, un effort programmé de plus de 300K€ sur le budget 2016, soit au total un million d’€) ou de la politique sociale et de santé (la politique handicap, la politique d’égalité femmes hommes, le recrutement d’une assistante sociale et d’une psychologue du travail…).
Le plan Campus élaboré et porté par Lille 1 permet enfin d’améliorer de façon substantielle les conditions de vie et de travail : une nouvelle bibliothèque, une crèche et une nouvelle résidence ainsi qu’un programme de rénovation des résidences anciennes en cours et porté par le CROUS, l’extension et la rénovation de nombreux bâtiments de recherche (déjà de nouvelles serres, l’IEMN, et bientôt le bâtiment D, l’animalerie, l’institut Chevreul et les bâtiments de la chimie), les équipements sportifs en cours de réhabilitation avec la notamment construction d’une superbe halle de sport.
Certes des faiblesses subsistent et beaucoup reste encore à faire ; mais nous avons  bien identifié les chantiers à poursuivre, les pistes de progrès et des propositions nouvelles sont portées, venant renforcer celles qui figurent déjà dans le projet et le contrat d’établissement, et d’autres documents structurant produits dans le cadre des avancées de l’université de Lille et validés fort majoritairement par le CA de notre université

retour aux questions